Pourquoi l’élitisme ne fonctionne pas ?
Équipe Unatti June 30, 2016
Pourquoi l’élitisme ne fonctionne pas ?

pablo

Au sein des entreprises, la dynamique de groupe est de plus en plus prisée. C’est un fait avéré, l’individu seul ne suffit plus à porter la performance d’une organisation. Gretchen Rubin dans son oeuvre The Hapiness Project le dit “people succeed in groups”. Chacun est donc fortement encouragé à travailler avec ses pairs, dans son département et avec d’autres collègues au sein de l’organisation pour divers motifs : renforcer la communication, apprendre à se connaître, confronter ses idées mais avant tout pour renforcer la cohésion et la culture de l’entreprise. Cet article s’inspire d’une chronique du New York Times intitulée “What Google Learned From Its Quest to Build the Perfect Team” (http://nyti.ms/1sv7g9y). Il a pour but de partager le noyau des recherches sur l’intelligence collective et de l’échec inéluctable de l’élitisme, mais également et surtout de donner des solutions et de montrer l’importance d’une inclusion plus forte des collaborateurs.  

L’optimisation de la performance des employés

Les  précurseurs de l’étude de la performance des groupes professionnels sont des psychologues de Carnegie Mellon (une université américaine de Pittsburgh, spécialisée en recherche dans les domaines des sciences et de la technologie entre autres), le M.I.T (le célèbre Massachusetts Institute of Technology université réputée, également spécialisée en recherche dans les domaines des sciences et de la technology) et Union College (classée parmi l’élite des universités américaines dans les domaines des arts et des lettres),  qui ont initié en 2010, une étude pour répondre à la problématique de la performance des collaborateurs, dans the Journal of Science, un hebdomadaire international scientifique publié par the American Association for the Advancement of Science (AAAS).

De nombreuses études mesurent la performance individuelle mais il est plus rare que l’on s’intéresse à l’intelligence collective. Pourtant ces experts mettent en évidence l’intelligence collective comme facteur clé de la performance des groupes. Cette étude s’est effectuée sur un panel de 699 individus qui ont travaillé par groupe de 2 ou 5. De cette expérience, il a été déduit que les individus, collectivement contribuent expressément à une augmentation de la performance. Cependant, la performance des équipes varie en fonction de la sensibilité sociale, c’est-à-dire la capacité d’écoute, de bienveillance et de feedbacks, un temps de parole équitable entre les membres du groupe ainsi que la proportion de femmes présentes.  (http://bit.ly/28IxIpI)

Sur la même voie, Google, afin de mieux appréhender la productivité personnelle de ses collaborateurs s’est intéressé aux facteurs qui permettraient de réunir dans une même équipe les meilleurs éléments. Le but étant de cerner les critères qui permettraient de booster et améliorer la productivité, le partage de l’information et d’analyser plus en détail ce que Google appelle « l’optimisation de la performance des employés ». Si le but de toute organisation est de surpasser ses concurrents il est fondamental d’influencer non pas seulement comment chaque collaborateur travaille individuellement mais également comment tous les collaborateurs travaillent ensemble.

Le Projet Aristote

Google s’est donc également intéressé à la constitution de l’équipe parfaite, et a abouti au même constat que l’étude menée au préalable par Carnegie Mellone, Union College et le MIT. Il est quasi impossible de trouver une combinaison parfaite en fonction des traits de caractère, de personnalité ou des compétences. En revanche, il s’avère que les personnes venant de différents parcours professionnels et qui sont bienveillants forment les meilleures équipes en mettant en coeur du groupe le lien humain. Lorsque l’on forme une équipe dans le cadre professionnel il est primordial de promouvoir l’intelligence collective.

La discussion est assurée entre tous les interlocuteurs du groupe et ne doit exclure personne. Il est essentiel de créer un environnement rassurant autour des groupes de travail. L’empathie, l’écoute, la bienveillance sont des éléments essentiels au bon fonctionnement. Créer un environnement rassurant permet à chacun de s’exprimer sans avoir le sentiment d’être jugé. La communication et le dialogue au sein de ces petites structures permettent une collaboration efficace et décuplent les capacités productives.

Le Mentoring Unatti

Le mentoring, se base précisément sur cette dynamique. Lorsque les mentors et les mentorés viennent de différents horizons l’apport du mentoring est démultiplié. Les expériences, les savoir-faire et les savoir-être sont différents, et permettent à chacun d’appréhender de nouvelles compétences. Il est plus enrichissant de découvrir de nouvelles perspectives et de partager des expériences diverses et variées. Le lien humain ainsi que la neutralité bienveillantes sont  les  pierres angulaires du mentoring et reposent sur le partage et l’échange de bonnes pratiques. Cette relation privilégiée va au-delà d’une simple relation professionnelle, c’est avant tout la possibilité de s’enrichir et d’apprendre auprès d’individus aussi différents les uns des autres. Il permet de s’élever dans sa carrière professionnelle mais également de progresser au niveau personnel et dans un environnement de confiance. C’est un moyen d’appréhender la  compétence fondamentale qu’est la bienveillance.

Ainsi que le montrent les différentes études pré-citées, les meilleures équipes sont celles qui rassemblent les membres aux expériences, personnalités et parcours différents. Ceux qui ont une grande capacité d’écoute, de patience, de bienveillance à l’égard de leurs interlocuteurs. Le mentoring, croit en ces valeurs et laisse la possibilité aux binômes de pouvoir s’exprimer et échanger pleinement et librement. C’est précisément dans cette bulle d’oxygène au milieu des journées chargées et souvent stressantes que l’on puise les meilleures inspirations.

L’Equipe Unatti

A propos d’Unatti :

Unatti est une société experte en mentoring. Elle a développé un algorithme de mise en relation de binômes, un parcours et une formation sur une plateforme en ligne, avec un cadre souple et engageant, ainsi qu'un panel d'administration de gestion des programmes de mentoring.

Unatti dédie son activité aux Ressources Humaines qui souhaitent faire monter en compétences et fédérer leurs collaborateurs et ainsi améliorer la productivité de leur entreprise

Unatti travaille avec 20% du CAC 40 et des organisations et a remporté le soutien financier de la Banque Publique d’Investissement (BPI) au montage et à la maturation de ce projet innovant.

 

Newsletter